Archive pour mai 2002

Tolérance
mardi 28 mai 2002 à 15 h 01 min


tolérance

Tolérance

C’est un mot à la mode,
Et parfois trop commode
Qu’on utilise souvent
A bien mauvais escient.
Comme une forme de pardon
Qu’à l’erreur nous accordons.
Comme une originalité
Qu’il nous faut bien accepter.
Comme une obligation
A laquelle nous plions.
Comme de l’indifférence
Face à la différence.

On en oublie le sens
Son idée, son essence.
Elle est parole perdue,
Une vertu disparue,
Victime des égarements
De nos enseignements.
Elle est pierre cachée,
En nos cœurs occultée.
Une lumière qui pourtant brille
Dans les ténèbres de notre vie.
Mais nous ne la percevons pas
Et elle ne nous guide pas.

De sa sinistre sépulture
Creusée au fond de nos cultures
Il nous faut la trouver, l’exhumer,
En nos esprits la ranimer.
Fouiller bien loin dans nos cœurs,
Avec soin et avec ferveur,
Pour pouvoir enfin retrouver
Ancré en nous son sens caché.
Comprendre que par elle bien armés,
Nous pouvons vaincre nos préjugés
Qu’elle est un mot fort et magique,
Un outil vraiment magnifique.

Nous tentons de l’utiliser
Et à force de pratiquer,
Nous réalisons enfin
Qu’il n’est pas meilleur moyen
Pour l’humanité entière
D’oublier guerres et misère.
Alors nous voulons partager
Cette belle et merveilleuse idée.
Et nous tentons de rayonner.
Et nous essayons d’essaimer.
Puis, d’autres se mettent à chercher.
Puis, d’autres finissent par trouver.

Quand nous aurons compris
Que nous avons en nous l’outil.
Nous pourrons tous nous réunir
Pour ensemble se mettre à construire
Ce monde nouveau et merveilleux
Illuminé des trois grands feux
De nos valeurs chères et sacrées
De Liberté, d’Egalité et de Fraternité.
La Tolérance est notre outil,
Le ciment qui nous réunit.
Elle est le feu et la chaleur
Qui nous procure notre ardeur.

Que sa beauté nous attire
Sur la voie de ce bel empire,
De la cité universelle,
Faite d’amitié fraternelle.
Que sa force puisse nous aider
A développer l’humanité,
A l’affranchir des tous ses dieux
Qui entre nous dressent des pieux.
Que sa sagesse éclaire enfin,
Comme le soleil vif du matin,
Les hommes de tous les horizons
Dans leur dure quête vers la raison.


Michel P:.

28 mai 2002