Archive pour août 2004

Le Mélange…
jeudi 26 août 2004 à 11 h 55 min



Le Mélange...


Peu avant les vacances, un ami me parlait de sa conception du "mélange", de son importance, de ses apports bénéfiques.

Cette discussion sur la notion de "mélange" à suscité en moi quelques réflexions, ce qui n'est pas le moindre de ses mérites.

Jusqu'à ce soir où nous avons eu ce fameux entretien, je ne prêtais attention aux mélanges qu'en matière de cocktails !

En y réfléchissant mieux, en creusant plus profond, on perçoit très vite toute la beauté de ce mot, toute sa force, toute sa sagesse...

Merci, ami, de m'avoir ouvert l'esprit et le coeur sur l'importance de ce mot si banal mais renfermant, tel un trésor caché, une telle richesse.

Mais que peuvent donc bien nous apprendre ces réflexions sur le mélange ? Que peuvent donc bien nous apporter les mélanges ?

Il est bien connu que les meilleurs vins s'obtiennent par un savant mélange de cépages.

Les mets les plus fins se cuisinent en mélangeant des ingrédients aux saveurs variées.

L'infinie variété de teintes étalées sur une toile s'obtient par le mélange de 3 couleurs primaires.

Les parfums les plus subtils sont le fruit du mélange des effluves de diverses essences florales.

Les meilleurs alliages résultent du mélange de différents minerais.

Les plus beaux monuments sont coulés avec le mélange de différents métaux.

La beauté des édifices est rehaussée par le mélange des divers matériaux choisis par l'architecte.

Le sols les plus sacrés que nous foulons sont composés d'un mélange de dalles noires et blanches.

Les plus grandes mosaïques sont conçues par le mélange de petits carreaux de céramique.

Les plus jolis poèmes apparaissent sous les plume transcrivant le mélange des sentiments, des impressions et des mots.

Les plus belles poteries prennent forme en partant d'un mélange de terre et d'eau.

Les pensées les plus réfléchies se développent du mélange d'idées différentes.

Les plus grands progrès se réalisent par le mélange des compétences de différents acteurs.

Tout est mélange.

Mélanges solides, liquides ou gazeux.
Mélanges de couleurs, de saveurs, d'odeurs, de sentiments, d'idées, de sonorités, de textures, de matières, d'éléments, de principes...
Mélange alchimique de terre, d'air, d'eau et de feu.
Mélange hermétique de sec, d'humide, de chaud, de froid.

La vie elle-même n'est apparue sur terre que par le mélange.

Chaque enfant est le fruit du mélange des gènes de ses parents.
Chaque individu se construit par le mélange de ses expériences.
Toute société se développe par le mélange des individus qui la composent.
Les plus grandes civilisations se sont érigées par le mélange des cultures et des populations.

Pourtant ...

Pourtant, tant d'hommes redoutent les mélanges.

Mélanges de croyances, mélanges de cultures.
Mélanges de couleurs, mélanges de races.
Mélanges de castes, mélanges de classes.
Mélanges ethniques, mélanges linguistiques.
Mélanges dans les amours, dans les amitiés.
Mélanges dans les attirances...

Ô comme ils les craignent ces immoraux et dangereux mélanges.
Comme ils s'en préservent, les rejettent, les condamnent.
Esprits faibles dans lesquels se mélangent les dogmes, les préjugés, les haines, les pinceaux...

N'est-ce pas cependant des mélanges que dépend l'avenir du monde ?
N'est-ce pas de la tolérance envers ces mélanges que dépend la paix ?
N'est-ce pas du mélange que dépend le devenir de l'humanité ?

L'homme ne peut s'épanouir qu'en se mélangeant à ses semblables.

Il ne peut se perfectionner qu'en soumettant à sa réflexion le mélange de ses idées et de celles des autres.

Il ne peut élever son esprit qu'en le nourrissant d'un mélange de beauté, force et sagesse.

Il ne peut concevoir aucun acte noble et vertueux sans user de ce même mélange.

La beauté elle-même émane de mélanges harmonieux.

La force se développe en se nourrissant d'un mélange de volonté et de persévérance.

La sagesse, à défaut de pouvoir réellement s'acquérir, ne peut que s'approcher par le mélange et la pratique des vertus humaines, du savoir-faire, du savoir-être, et du savoir-devenir.

C'est précisément de tous ces mélanges que dépend le possible perfectionnement de l'Humanité, cet éternel chantier.

L'homme ne peut participer à la construction de cet édifice qu'en mélangeant sa pierre à celles des autres.

Le ciment destiné à unir ces pierres doit être préparé d'un mélange de liberté, d'égalité et de fraternité.

C'est avec ce mélange qu'il nous appartient de continuer à bâtir, sans relâche, cette Cité humaine idéale et universelle.

Car le futur que nous espérons ne pourra exister que par le mélange de notre présent et de notre passé, par le mélange de notre travail à celui de nos prédécesseurs.

Demain se construit en mélangeant hier à aujourd'hui.

Merci encore, ami, d'avoir élargi le champ de mes réflexions.


Michel P:., le 26 août 2004